Peindre sur le motif : 2 cas de figure, 2 mises en oeuvre avec le brou de noix

Dans d’article sur l’ombre et la lumière vous avez appris à séparer un paysage en zones globalement claires ou foncées. Maintenant, FIXER ombres et/ou lumières ne doit pas vous prendre plus 20 à 30’: au-delà  leurs positions auront trop changé et vous seriez entrain de leur courir après … ce qui est une course sans fin perdue d’avance.

1ère expérience:
vous choisissez de peindre plus d’ombres que de lumières
D’abord, humidifiez toute votre feuille et peignez-la  avec le brou de noix foncé, à peine dilué jusqu’à obtenir un étalement régulier de la couleur sur toute la feuille.

Brou de noix étalé assez régulièrement dans l'humide

NB : humidifier est différent de détremper: il ne doit pas y avoir de pellicule d’eau à la surface de la feuille.   Utilisez une brosse proportionnée à  la taille de votre feuille. Il vous faut la couvrir en une fois sans que la feuille ait eu le temps de sécher: Ensuite, directement avec de l’essuie-tout, ou  avec une petite brosse ou un pinceau, « effacer » les parties de lumière que vous voulez faire apparaître.

- selon que vous envisagez mettre des « détails » de représentation dans les ombres ou dans les lumières,  vous pouvez, au crayon de papier tendre, vous indiquer un départ de ligne qui vous servira de repère supplémentaire. N’appuyez pas, contentez-vous de le rendre visible. – si  vous ne vous laissez pas piéger pas un goût excessif pour les détails, sur une feuille de 18 x24, en 10-15’ vous aurez situé cette répartition lumière / ombre, Et si  les zones sont à cheval sur plusieurs formes, le ou les quelques traits de repères vous permettront d’apporter les variations d’intensité aux endroits appropriés. – n’apportez des variations d’intensités et des « détails » que dans les ombres ou que dans les lumières, pas dans les 2 à la fois. Cela vous simplifiera la vie pour commencer et correspondra à  des situations de luminosité vive. Répétez cette pratique jusqu’à ce que « FIXER » la lumière aille de soi pour vous.

REMARQUE: si vous estimez avoir mal placé vos lumières,  remettez un peu de brou de noix et effacez ailleurs. Si en reprenant localement le brou de noix vous obtenez des traces claires alors que vous voulez foncer, c’est que votre couleur sur le pinceau ( brosse) est plus humide que le papier….. soit vous vous accommodez de l’effet,  soit vous rediluez toute la zone à retoucher pour y réintervenir dans l’humide.

Autre expérience:

vous choisissez de peindre plus de lumières que d’ombres

dans ce cas, ne mouillez pas la feuille et ne la recouvrez pas uniformément de couleur.

- si  votre motif a des formes très différentes de celles des ombres, indiquez-vous avec quelques traits légers (crayon 2H) des repères. Il ne s’agit pas de dessiner les formes complètes des « objets ». – avec le brou de noix pur ou quasi-pur (sans dilution), créez directement les surfaces d’ombres en ignorant totalement les frontières entre les « objets ».

mise en place des ombres et lumières

Exemple: si une ombre est à la fois sur un mur et sur une partie du chemin, étalez votre couleur sur l’ensemble sans vous arrêter à  la limite entre les deux. Ajoutez un petit trait avant ou après au crayon pour vous situer, si  cela a de l’intérêt pour la suite de votre étude. Vous ne vous rendrez compte de cela qu’après plusieurs expérimentations de ce processus d’élaboration de votre peinture. – si  vous faites vos ombres très sombres, ne les nuancez pas . Vous pourrez ajoutez des nuances dans la lumière (soit vous diluez le brou de noix sur votre palette pour y voir les différentes nuances avant d’appliquer sur la feuille, soit vous posez sur la feuille ce que vous avez sur la brosse, puis vous diluez directement sur la peinture avec une autre brosse simplement humidifiée ou avec du papier ou du coton-tige). – si  vous faites des ombres moyennes, ce sont elles qu’il vous faudra nuancer. Dans ce cas laissez les lumières parfaitement blanches sans nuances.

N.B. Par la suite, quand vous serez habitué, vous pourrez fignoler. Pour l’instant le tout ne doit pas vous prendre d’1h – 1h30 si vous voulez avoir un résultat un peu créatif, dont 20 à 30 mn pour fixer ombres et lumières, et le reste pour préciser les détails souhaités.

À propos de CHRISTIAN*

Christian DESTOILES, professeur indépendant de peinture et dessin et artiste-peintre. / Formé à l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg de 1977 à 1984 / - 1° expo en 1987, rapprochant Montagne et Musique / - Création de l'Atelier Bleu des Toiles en 1998 : Cours en atelier de mi-septembre à fin juin avec 5 groupes d'élèves / - Coaching individuel pour élèves motivés et dynamiques en + des cours hebdomadaires. / Auteur des livrets "Secrets d' artistes" / Stages et séjours de randonnée-peinture de mai à octobre. / Autres passions après la peinture et son enseignement : la musique et la montagne. / Autant de nourritures pour l'âme./ Au plaisir de faire votre connaissance au travers de ce site ou des stages auxquels vous participerez. CHRISTIAN*
Cette entrée a été publiée dans Peindre en plein air sur le motif, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>